J58 à J61 – L’arrivée en Mongolie (30/08 au 02/09)

J 58 et J59 : l’arrivée en Mongolie 

Après une nuit blanche de voiture (eh oui, encore une…),  nous arrivons à la frontière Russo-mongole, en ayant au préalable planqué tout le matériel électronique et s’être débarrassé de notre carton de bouffe où il est écrit en gros « Armée Française ». On n’est jamais trop prudent.

Les  hostilités commencent à 8H30. La frontière ouvrant à 9H00, nous sommes parfaitement dans les temps. Nous pensons arriver à Oulan-bator dans la soirée. 

- Première étape, la frontière Russe 

Contrairement à ce qu’on peut penser, le douanier russe est très correct, pas de bakchichs, pas de problèmes de papiers, fouille très professionnelle, bref, en deux heures nous sommes passés dans le no man’s land. 

Pour conclure ce périple russe, nous tenons à corriger quelques idées reçues sur la Russie. Les russes sont très accueillants, très chaleureux et toujours prêts à aider. D’un autre côté, la police est toujours prête à contrôler, mais de façon très professionnelle.   

- Deuxième étape, on entame la frontière mongole à 11h. 

Premier contact avec les douaniers mongols …. 50 roubles  Une jeune femme nous aborde à la sortie du no man’s land, et nous dit qu’il faut payer pour entrer dans le poste frontière. Une fois entrés, premier contrôle des passeports, puis un peu plus loin, un deuxième contrôle des passeports accompagné par un contrôle du véhicule. Tout ceci effectué par un petit bonhomme gesticulant adorant aboyer après tout ce qui bouge de trop à son goût. Nous sommes alors invités à entrer dans les locaux pour subir un nouveau contrôle. (On n’avait pas eu autant de contrôles depuis le lycée). Résumons: contrôle des passeports, tampon, questionnaire, re-contrôle, re-tampon, contrôle des papiers du véhicule, tampon, et là, les choses se corsent quand on leur explique que nous voulons vendre la voiture en Mongolie. Après quelques heures de parlotte, on fini par comprendre qu’il va falloir nous acquitter d’une taxe d’un montant indéterminé. Il s’ensuit des heures d’attente. C’est là que nous faisons la connaissance de 4 anglais participants au mongol rallye (course supervisée entre Londre et Oulan-Bator). Ils nous apprennent qu’ils sont là depuis la veille au petit matin, et qu’ils attendent leur superviseur pour régler les démarches administratives. C’est en fin de journée, une heure avant la fermeture de la frontière que nous apprenons le montant de la taxe pour le véhicule. Nous savions que nous devions payer 15% du prix du véhicule, mais à cela s’ajoute à notre grande surprise une autre taxe car le véhicule a 10 ans, ainsi qu’une autre, car c’est une grosse voiture. Total du massacre : 3472 euros.  Hein, quoi ?!!! 

Nous comprenons après 15 minutes que le prix annoncé est bien en euros et pas en roubles ou autres kopecks ou togrog. Il semble donc que les tampons ne tamponnent que contre rémunération. Donc…..on paye. C’est donc tout naturellement que nous dégainons nos cartes bleues, mais problème, ils ne prennent que le cash. Je ne sais pas pour vous, mais nous on se balade rarement avec une telle somme dans la poche, et surtout pas pour passer une frontière pleine de militaires sous-payés.

On se dirige vers la banque du poste frontière, mais ils se révèlent incapables d’utiliser l’appareil à carte bleue. On nous propose alors une solution de secours, que c’est bête qu’on y est pas pensé avant : passer la frontière à pied pour rejoindre le prochain distributeur, à oulan bator, à 400km, trop facile.

On aperçoit dans le bureau de change d’à côté une petite pancarte « western union ». Notre sésame aurait pu être là si le bureau ne fermait pas. C’est ainsi que les douaniers nous ont gentiment indiqué un hôtel à la sortie de la ville.  Nous recroisons nos amis anglais (coincés pour une nuit de plus) qui nous indiquent le meilleur hôtel de la ville. Enfin celui qui a de l’eau, très froide certes, mais de l’eau quand même. Une fois la chambre, investie, on nous demande de payer la nuit, mais bien sur nous avons laissé le portefeuille à la voiture. Nous n’avons que des euros sur nous, monnaie qui bien sûr ne nous permet pas de payer l’hotel. On leur explique alors qu’on les paiera le lendemain matin après avoir changé l’argent. On profite de cette nuit de calme pour préparer notre journée du lendemain.

On utilise notre joker, l’appel à un ami (le père de Steph) pour un transfert d’argent. Après une bonne nuit de sommeil sur de bon matelats, euh sommiers, nous payons notre hôtel, et nous retournons au poste frontière. Western union ne pose aucun problème, nous récupérons l’argent, et payons notre dû. Enfin quelque chose qui marche dans ce pays. 

La Marie-Thérèse léthargique du guichet des tampons prend un malin plaisir à nous faire patienter : une bouchée de bétterave, un tampon, une gorgée de thé, un tampon, une phrase à sa collègue, un tampon et soudain, après 45 minutes, elle prononce la phrase magique : « welcome in mongolia ». On remonte dans la voiture en jubilant, vers la sortie après avoir réglé la nuit de titine passé sur un parking méga protégé. Mais avant cela, encore un contrôle.

Et là c’est le drame. Après quelques vérifications sommaires, ils nous annonce qu’il manque un tampon. Marche arrière, et on tombe sur une employée qui nous courait après. Pensant qu’elle venait avec le fameux tampon, nous courons également vers elle. Que néni !!!!!!  Tampon égal rémunération, nous avions oublié la règle…

Suite à une éreur de leur part, concernant le taux de change, il s’avère que nous n’avions pas payé assez. On nous demande alors la somme de 101 dollards, et 19 de plus pour l’employée inneficace qui s’est occupée de nous. Question bakchich, l’égalité des sexes est respectée. N’ayant à nouveau plus un sou, on fait appel à un autre ami (le papa de xav). On s’instale dans la voiture pour une partie de tarot en attendant l’ouverture des bureaux en  France. Après trois heures d’attente, on a pu régler ce que l’on devait, et on a eu notre dernier tampon. On se présente pour la deuxième fois vers la sortie du poste frontière ou l’on doit à nouveau nous acquiter d’une taxe. Ceci fait, nous voilà enfin en mongolie. AH! Non, il nous reste un dernier guichet où il nous faut obligatoirement payer l’assurance auto facultative alors qu’on aurait préféré payer facultativement une assurance auto obligatoire. Mais bon, après une journée d’attente et de négociation, nous n’avons qu’une envie, c’est de passer cette putain de frontière.img6980.jpg

  La putain de frontière en question, vue de loin, côté Mongol s’il vous plaît

MAINTENANT ON PEUT LE DIRE, ON EST OFFICILLEMENT EN MONGOLIE. 

Nous roulons au millieu de paysage grandiose où jamais la main de l’homme n’a posé le pied. 

img7076.jpg

img7137.jpg

Nous voici dans les grandes steppes eurasiennes où nul homme ne peut chier tranquille vu qu’il n’y a pas de buissons. (merci alain)

J60 et J61 – L’arrivée à Ulan Baator et la vente de la voiture

6h de route plus tard nous arrivons enfin à Ulan Baator, on trouve un hôtel en speed histoire de passer la nuit, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on dort déjà…

Le lendemain, le programme est chargé: on doit encore laver la voiture pour lui redonner sa classe originelle, trouver la guesthouse où on passera la nuit, faire les bagages pour notre départ en treck du lendemain, manger (eh oui, ça prend du temps avec nous…), se laver (ou pas…). Et le tout avant 19h, heure de notre rendez-vous négociation avec l’acheteur de Titine.

Bien entendu, on arrive en retard, on a oublié les papiers de la voiture, on roule sans permis, et aucun de nous n’a son passeport… Nikel!

Les négociations ne commencent pas de la meilleure façon: on nous apprend que notre treck partira avec un jour de retard, et que le train que nous devions prendre a été annulé, il  partira lui aussi avec un jour de retard. Mais d’un autre côté, il nous reconfirme que la transaction aura lieu comme prévu le lendemain, c’est donc plutôt contents que nous rentrons.

Et pour bien terminer la journée, on rejoint nos amis de la guesthouse dans un petit restaurant indien. la soirée se poursuit entre baroudeurs jusque tard dans la nuit où l’on échange nos aventures respectives.

Et Le jour tant attendu est arrivé!

La transaction se passe très bien: on récupère les billets du Transmongolien qui nous permettront de quitter le pays dans 2 semaines, on échange de quelques liasses, et on accompagne notre acheteur dans ses démarches auprès des autorités. A 15h l’acte de vente est signé, la voiture a passé son contrôle technique avec brio (avec qui ??), et nous voici officiellement piètons!

img3516.jpg

img3517.jpg

Une page se tourne dans l’histoire de notre voyage. Mais demain est aussi un grand jour, nous partons pour un treck de deux semaines dans l’immensité des steppes.

Nos nouvelles vont donc se faire un peu rares. Pour ne pas dire inéxistantes… 

Je reviendrai !!!

14 Réponses à “J58 à J61 – L’arrivée en Mongolie (30/08 au 02/09)”

  1. Apache dit :

    Salut à tous.
    Les vacances pour moi sont terminées.
    C’était des vacances un peu chères par rapport à votre périple à Bas coût (en Russie).
    Pour piquer de l’argent aux touristes le mongol n’a rien du mongolien, il repère assez facilement la grosse voiture, la vieille voiture et les petits jeunots. Mais ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ?
    Bon je vais me prendre un jus d’orange car tout le monde sait que lorsque les parents boivent les enfants treck.
    A bientôt. (Que c’est bon le jus d’oranges)

  2. alexisGS dit :

    Coucou les mecs!
    C’est dans des cas comme ça que je me dis que je n’aurais pas supporté…Mon clame aurait vacillé de manière irrécupérable. Xav, mat, inspirez vous des méthodes mongoles pour les importer en France pour la gestion des RH! Ils en ont à vous apprendre ces mongols sur la gestion des portefeuilles!lol
    Bon treck à vous et éclatez vous à donf!
    Bises, Alexis et Mélanie

  3. Anne So et Czdric dit :

    C’est marrant mais à regarder les photos, j’ai l’impression que vous avez vendu titine à Willow (ok, il a un peu grossi mais bon, on dirait quand même un cousin, non ?
    L’épisode de la frontière est pour le moins épique !! Je n’ose pas imaginer Anne So à votre place : au moins un mois au trou pour insulte à représentant de l’Etat !!!
    Bon courage pour la suite :)

  4. Boulette dit :

    Salut les garçons,

    Je rejoins tout à fait Cédric on dirait vraiment will moralité vous ne pourrez pas vous débarasser de nous facilement!!

    Que d’aventure les petits boulis voila pourquoi je ne suis pas venu trop de stresse pour moi et surtout pas d’arbuste pour se planquer ça ça n’aurait pas était valide du tout.

    Je tiens à souligner que ça fait plaisir de voir un peu David sur les photos franchement les gars il est puni de photo????

    Gros bisous les boulis à trés vite et amusez vous bien dans ces grandes étendues sauvages!

    Prive jock (desolé pour l’orthographe plus qu’approximative): ça m’a fait super plaisir Steph je te fais des gros bisous tu me manques beaucoup. Juste pour te mettre une chanson toute pourrie dans la tête avant de partir pour les steppes et histoire de saouler les gars comme je t’ai saoulé je dirais juste : Oh!! mon païs!!! Ohhhhhh Toulouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuse!!

    Je vous fais des gros bisous à tous les quatres.

  5. Willow (le vrai) dit :

    Merci Cédric pour cette comparaison mongole(peu flatteuse)… Mais il me semble à première vue que je suis :
    1. bien plus beau que lui
    2. bien plus grand que lui
    3. bien moins con que lui (faut vraiment être con pour rester vivre en Mongolie alors que l’espèrance de vie ne dépasse pas 50 ans !!)
    Voila je tenais à rétablir LA vérité !

    Pour revenir au périple, bien déçu par cette entrée en matière des douaniers mongoles, quelle arnaque, impressionnant ! En espérant que votre trekk soit inoubliable (a 3.500,00? le trekk je l’espère de tout coeur…)
    Voila, dernière étape la Chine, le clou du spectacle, le citron sur le poisson, la banane dans le cul du singe comme on dit chez moi !
    Bises.

  6. Al Capote dit :

    « Nous voici dans les grandes steppes eurasiennes où nul homme ne peut chier tranquille vu qu?il n?y a pas de buissons. »
    Ha ouai jme disais bien que j’avais déjà vu cette phrase quelque part…
    Sinon, mortel le passage de frontière. Moi ça m’aurait donné envie de passer en rase campagne avec le 4*4.
    Tchou!

  7. Apache dit :

    Le 03 : la France perd contre la Bielorussie 0 – 1
    Le 04 : Bon W-E à tous
    Le 05 : Rien
    Le 06 : veille de grève sur les retraites
    Le 07 : Grève, 2 500 000 manifestants
    Le 08 : La France bat la Bosnie 2 – 0 et Djoco bat Monfils en 1/4

  8. Apache dit :

    Le 09 : Mon ami est rentré du Maroc. Il y est allé pendant le ramadan, impossible de bouffer pendant la journée, ça ne l’a pas empéché de choper une gastro, son vol de retour a été décalé à 3 h du matin à cause de la grève en France et en arrivant chez lui à 9 h du matin, crevé de sa nuit blanche, il s’aperçoit qu’on a changé le code de son immeuble.
    Il pense qu’il aurait dû faire un treck en Mongolie pour vraiment se reposer.

  9. Apache dit :

    Le 10 : Djoco bat Fédérer en 5 sets
    Le 11 : La flamande gagne US Open
    Le 12 : Le réaliqateur Claude Chabrol est mort
    Le 13 : Report de la finale Djoco / Nadal à cause de la pluie

  10. Apache dit :

    Le 14 : Nadal gagne l’US Open en 4 sets.
    Bon il finit quand ce treck ? Je croyais que c’était Paris – Pékin.
    Même Boulette, Kikette, Elsa, Al Capote et Anne So et Cédric ne disent plus rien.
    Allo … Allo … Il y a quelqu’un ?
    En disant allo, je pense à vous dire de faire attention car il y a des innondations en Chine.
    Bises à vous quatre.

  11. Boulette dit :

    apache tu es un vrai encore en vie malgré le peu de vie du blog en ce moment!!! C’est sympa de faire les info mais tu es assez focalisé sport non??

    Sur ces bonnes paroles à plus.

  12. Apache dit :

    Non Boulette, tu te trompes. Ce sont des informations patrimoniales, dans 10 ans on dira que Claude Chabrol est mort en 2010 et que Nadal a gagné son premier US Open, on ne dira pas qu’en 2010 :
    – Guerre ouverte entre Le Monde et l’Elysée
    – Que risque la France suite à sa circulaire sur les Roms
    – Un peu moins de personnes souffrent de faim dans le monde
    – L’Iran libère une Américaine emprisonnée depuis 2009
    – Un convoyeur de fonds pris en otage à Saint-Etienne
    – Expérience culinaire et environnementale en Laponie
    – Penelope Cruz attend son premier enfant !
    etc …
    Sur ces bonnes paroles, je t’embrasse Boulette

  13. Apache dit :

    Je sais que tu vas me dire que l’histoire de mon ami au Maroc etc … On en a rien à faire.

    C’est là que tu te trompes, Boulette, car dans 10 ans tu diras « Je sais qu’Apache a un ami qui est parti au Maroc en plein Ramadan, qu’il a chopé une gastro, qu’il est revenu un jour de grève et que complêtement crevé en arrivant chez lui, il s’est aperçu qu’on avait changé son code au digicode ».

    Ca aussi ça fait parti du patrimoine.

  14. Boulette dit :

    Salut Apache,

    Je sens comme une pointe d’énervement dans tes messages, c’était juste une remarque, je trouve ça sympa au contraire que tu fasses vivre le blog pendant que les gars nous ont lâchement abandonné pour un treck dans la panpa^^ Et je pense avoir bien compris le concepte de informations patrimoniales!!!

    Mais une questions brule mes lévres depuis un moment maintenant cher Apache quel est ta véritable identité???

Laisser un commentaire